BlogQu'est-ce que Ostraca
Concepts & Notions

Comprendre les métadonnées : Définition et utilisation des métadonnées

Nicolas Verlhiac
Nicolas Verlhiac
11 janvier, 2023
5 min
Comprendre les métadonnées : Définition et utilisation des métadonnées

Les métadonnées sont des informations supplémentaires qui décrivent les caractéristiques d’autres données. Elles peuvent être utilisées pour faciliter l’indexation et la recherche dans les bases de données, par exemple les moteurs de recherche utilisent les métadonnées des pages HTML pour l’indexation des résultats. Les métadonnées peuvent être créées manuellement ou automatiquement. Les informations sont soit directement enregistrées dans les données primaires, soit stockées dans une base de données externe liée aux données primaires.

Introduction aux métadonnées: Quelle est la différence entre une métadonnée et une donnée ?


Les métadonnées ou méta-informations sont des données structurées qui contiennent des informations sur les caractéristiques ou le contenu d’autres données. En termes simples, les métadonnées sont des données sur d’autres données. Elles n’existent pas seulement depuis l’ère numérique mais sont également créées et utilisées dans le monde “analogique”.

Les métadonnées sont des informations supplémentaires qui décrivent les données réelles. Elles peuvent inclure des détails sur le contexte, la création, la modification, l’utilisation ou la gestion des données. Elles sont souvent utilisées pour améliorer la découverte, la gestion et la diffusion des données. Elles jouent un rôle important dans les domaines de l’informatique et du traitement traditionnel des données, comme les catalogues de bibliothèques ou le système postal.

Les métadonnées peuvent être créées à partir d’objets de données virtuels ou physiques, tels que des livres, des vidéos, des images, de la musique, des fichiers ou toute autre donnée, et peuvent être utilisées de différentes manières. Elles peuvent être utilisées pour l’indexation de bases de données, la recherche d’informations spécifiques dans les données ou le traitement automatique des données.

Par exemple, pour un livre, le contenu et le titre forment les données primares, en revanche, informations sur le livre disponibles telles que l’auteur, l’éditeur, ou l’année de publication représentent les métadonnées du livre.

Il est possible de stocker les métadonnées directement dans les données primaires ou dans une base de données externe liée aux données primaires. Pour un traitement automatique, les métadonnées doivent être disponibles dans un format ou une structure prédéfinie. Il peut être difficile de déterminer si certaines informations sont des métadonnées ou des données primaires car il n’y a pas de distinction claire entre les deux. Cela dépend du point de vue de l’utilisateur. Selon le contexte, l’utilisateur peut considérer certaines informations comme des métadonnées alors qu’elles sont considérées comme des données primaires pour une autre personne. Par exemple, pour un lecteur de livres, le contenu du livre est considéré comme des données primaires alors qu’un bibliothécaire considère les informations sur l’auteur, le titre, l’édition comme des métadonnées.

Exemples de métadonnées


Voici quelques exemples de métadonnées couramment utilisées :

  • Titre : nom ou titre du contenu
  • Auteur : nom de l’auteur ou des auteurs
  • Date de création : date à laquelle le contenu a été créé
  • Date de modification : date à laquelle le contenu a été modifié pour la dernière fois
  • Sujet ou mot-clé : mots ou phrases décrivant le contenu
  • Description : une description plus détaillée du contenu
  • Type de contenu : le format ou le type de contenu (par exemple, document texte, image, vidéo)
  • Taille de fichier : la taille du fichier en octets ou en mégaoctets
  • Langue : la langue dans laquelle le contenu est écrit
  • Identifiant : un identifiant unique pour le contenu
  • Droits d’utilisation : les restrictions d’utilisation du contenu

Exemple des métadonnées d'une photos prise avec iPhone
Exemple des métadonnées d'une photos prise avec iPhone

Il existe de nombreux autres types de métadonnées qui peuvent être utilisés en fonction du contexte et de l’utilisation prévue du contenu. Il existe également des normes pour l’enregistrement des métadonnées spécifiques à certains types de contenus (par exemple : Dublin Core pour les documents textes, XMP pour les photos et les images, Vorbis Comment pour les fichiers audio).

Exemples de métadonnées par type de fichier

Pour une meilleure compréhension, voici quelques exemples de métadonnées typiques :

  • Livres : les méta-informations typiques des livres sont le nom de l’auteur, le nom de la maison d’édition, le numéro ISB, l’année de publication, le nombre d’exemplaires et autres.
  • Musique : les méta-informations typiques des enregistrements musicaux sont l’interprète, le nom de l’artiste, le titre, le genre, le compositeur, le label de musique, l’année de publication et autres.
  • Images et vidéos : Les méta-informations typiques des images et des vidéos sont le lieu et la date de prise de vue, le type d’appareil photo, l’ouverture, l’objectif, la distance focale, l’espace colorimétrique, le temps d’exposition, le codec audio et vidéo, la durée de lecture, le débit de données, la langue et d’autres.
  • Fichiers : les méta-informations typiques des fichiers sont le nom du fichier, la taille du fichier, la date de création, le type de fichier, la date de modification, le chemin d’accès au fichier, le propriétaire, les droits sur le fichier et autres.
  • Pages web (pages HTML) : Les méta-informations typiques des pages HTML sont le titre, la description de la page, les mots-clés, le codage des caractères, l’auteur et le copyright, les instructions du crawler web et autres. Pour être vraiment sûr que ni le contenu ni les métadonnées ne soient reconnus, il est possible de procéder à ce que l’on appelle le broyage des métadonnées.

Création et enregistrement de métadonnées

Les métadonnées peuvent être créées manuellement ou de manière automatisée à partir des données primaires. Elles peuvent soit être stockées dans un recueil de données externe, comme une base de données, soit être enregistrées directement dans les données primaires. Pour les contenus numériques, il existe de nombreux formats standardisés pour le stockage des méta-informations.

Les métadonnées peuvent également être utilisées pour décrire les caractéristiques techniques des données, comme la résolution d’une image ou la fréquence d’échantillonnage d’un fichier audio. De plus, les métadonnées peuvent être utilisées pour classer les contenus numériques en utilisant des systèmes de gestion de contenus, pour assister l’indexation pour la recherche ou pour fournir des informations contextuelles aux utilisateurs. Les métadonnées peuvent également être utilisées pour gérer les droits d’accès et les restrictions d’utilisation pour les contenus numériques. En somme les métadonnées jouent un rôle important pour la gestion, la recherche et la distribution des contenus numériques.

L’Exchangeable Image File Format (EXIF) est un exemple de format de métadonnées. Il sert à stocker les méta-informations dans les images numériques.

Les métadonnées cachées : comment limiter les informations que vous partagez


En utilisant des dispositifs connectés et des applications, il est possible d’enregistrer involontairement des métadonnées qui peuvent révéler des informations sensibles sur les utilisateurs. Les métadonnées peuvent inclure des informations telles que la date et l’heure de la création d’une photo, les paramètres de l’appareil photo ou encore les informations d’identification de l’auteur d’un document. Ces informations supplémentaires peuvent être stockées directement dans les fichiers de données ou dans des bases de données externes.

De plus, lorsque vous naviguez sur internet, il est possible de laisser des traces de navigation telles que l’adresse IP, le navigateur utilisé, l’historique de navigation et même la géolocalisation. Les sites web et les réseaux sociaux peuvent enregistrer ces informations et les utiliser comme métadonnées. Il est donc crucial de vérifier les paramètres de confidentialité pour s’assurer de ne pas partager involontairement des informations sensibles.

Il est important de mentionner que ces pratiques sont courantes et que leur utilisation ne se limite pas aux entreprises malveillantes, mais peut également être utilisée pour améliorer les services ou les publicités ciblées, il est donc important de réfléchir à quelles données vous êtes prêt à partager et à quelles fins elles seront utilisées.


Tags

#hash#sha256#data#ownbase
Nicolas Verlhiac

Nicolas Verlhiac

Fondateur d'Ostraca

twitterownbase.orgostraca.fr

Related Posts

Comment fonctionne le chiffrement AES ? Pourquoi protège-t-il nos données et fichiers ?
Comment fonctionne le chiffrement AES ? Pourquoi protège-t-il nos données et fichiers ?
21 avril, 2022
5 min
10 défis en matière de big data et comment les relever
Gouvernance des données
10 défis en matière de big data et comment les relever
26 août, 2022
8 min
Comment effectuer une analyse préliminaire des données ? (Statistiques & probabilités)
Business Intelligence
Comment effectuer une analyse préliminaire des données ? (Statistiques & probabilités)
08 juin, 2022
6 min

Ostraca

A propos de OstracaNous contacter

Suivre le projet